Avec un chiffre alarmant de 3000 morts et des dizaines de milliers de blessés chaque année, il faut savoir qu’un accident de la route fait de nombreuses victimes indirectes comme les orphelins, les veufs et veuves, etc.

Que faire si vous êtes victime d’un accident de la route ?

Recourir à un avocat en droit routier est la première chose à faire afin d’assurer vos droits.

Il est important de souligner qu’après un accident de la route causant uniquement des dégâts matériels, vous devez simplement effectuer un constat à l’amiable ou encore effectuer une déclaration officielle auprès de votre assureur. Toutefois, en cas de préjudices corporels, il est essentiel d’enclencher des démarches pour constituer votre dossier.

Pour ce faire, il est judicieux de recourir à un avocat à Lille qui va vous assister lors de toutes les étapes d’indemnisation. Maître Charles André Lefebvre, avocat spécialisé en droit  routier à Lille, va revenir sur les conséquences et les moyens de défense à faire valoir.

accident de la route

Sommaire

1. L’importance de recourir à un avocat après un accident

Un accident de la route est en mesure de toucher tous les usagers de la route. En effet, cela concerne aussi bien les conducteurs que les non conducteurs. Il est en mesure de causer des conséquences matérielles ou corporelles importantes. Dans les deux cas de figure, il est primordial de déterminer avec précision l’étendue des dégâts et des blessures ainsi que la responsabilité de chacun.

Cependant, ce n’est pas toujours évident de fixer les règles de circulation et de responsabilité applicables. Pour ce faire, s’adresser à un avocat expert dans le droit routier permet de vous guider pour chacun de vos accidents.

1.1. En cas d’accident de la route responsable

Votre avocat sera amené à prouver que vous n’êtes pas responsable de l’accident. Cela va dépendre, bien évidemment, des circonstances de l’accident. Votre avocat va également chercher sans relâche les vices de procédure éventuels.

Aussi, votre avocat va essayer d’obtenir une diminution de peine, en incitant des circonstances atténuantes.

1.2. En cas de délit de fuite

De plus, votre avocat en droit routier est en mesure de vous défendre et de vous assister dans le cadre d’une procédure judiciaire devant le Tribunal correctionnel, compétent pour juger des délits.


2. Accident de la route : les cas les plus fréquents  

2.1. Accident de la route et conduite sans assurance

Il faut savoir que le niveau de gravité du défaut d’assurance va varier en fonction de votre position dans l’accident. Si vous êtes victime, vous avez le droit de demander des indemnisations de vos préjudices corporels, et ce, conformément à la nomenclature Dintil.

Si vous êtes responsable d’un accident de la route, sachez que les conséquences peuvent être graves. Il faut savoir que vous ne pouvez pas être indemnisé de vos propres dommages matériels et de vos préjudices corporels. Aussi, vous êtes exposé à l’engagement d’une action du Fonds de garantie automobile à votre encontre.

2.2. Accident de la route et délit de fuite

On parle de délit de fuite lorsqu’à la suite d’un accident, vous vous n’êtes pas arrêté et vous échappez à votre responsabilité pénale ou civile.

Dans le cas d’un délit de fuite dont vous êtes le responsable, les peines sont aggravées. En effet, vous risquez 5 ans d’emprisonnement ou encore 75 000 € d’amende. Vous risquez également l’annulation de votre permis avec une durée d’interdiction de le repasser pouvant atteindre les 10 ans.

2.3. Accident et alcool et/ou stupéfiant

Dans ce cas d’accident de la route, les peines sont aggravées, précisément si vous avez consommé de l’alcool. Vous risquez alors 5 ans d’emprisonnement,  75 000 € d’amende ou encore l’annulation de votre permis de conduire.

Laisser un comentaire